L’outil Marx dans l’échange des pratiques transférentielles


©Joan Miró



Tous les quinze jours le mercredi matin en alternance avec l’atelier théorique nous travaillons l’atelier pratique « les échanges des pratiques dans le transfert de valeur ». Ainsi est organisée et rythmée cette année la formation « Connexions, déconnexions, transformation des valeurs dans les pratiques transférentielles » (1) Cette démarche dialectique entre la théorie et la pratique se voit enrichie toutes les six semaines par un témoignage de vie : une personne vient dire son expérience transférentielle sociale au groupe et il s’ensuit une interaction.


Dans l’atelier pratique « les échanges des pratiques dans le transfert de valeur », chaque participant fait récit dans le groupe de sa pratique et une élaboration se fabrique dans le groupe.

Pour marquer et nourrir cette pratique, j’ai choisi d’apporter en préliminaire à chaque séance un apport théorique qui part toujours d’un commentaire d’un texte de Marx qui est lu ensemble dans le groupe.

Cette façon de faire est en lien direct avec ce que nous avons en commun à l’APPS : se servir de l’outil Marx. C’est ce qui fait la marque de fabrique d’une pratique et d’une théorie qui osent partir d’une autre base.

« Se servir de Marx comme d’un outil » est d’une richesse inouïe et cette formule peut servir aujourd’hui dans des domaine multiples de la vie humaine, aujourd’hui plus précisément qu’hier, « crise extrême de civilisation » oblige. Il y a « urgensse » !


Je me cantonnerai ici au domaine de notre formation dont le but est de former à une aide dans l’accueil de la douleur en souffrance dans le mental humain. Cela n’est pas sans lien avec l’énoncé de la phrase précédente et les travailleurs en santé mentale que nous sommes, vivons les effets du transfert dans le mental de la crise sociale et politique actuelle de façon souvent violente.

Se servir de l’outil Marx nous le faisons à l’APPS depuis le fondement de notre association il y a 7 ans. Nous nous sommes connectés à l’outil Marx. Qu’est ce que cela signifie dans la pratique ? Il s’agit d’extraire dans l’oeuvre pratique de Marx ce qui peut être utile à notre pratique transférentielle et son insu. Et cela foisonne à commencer par le terme de Wertübertragung, transfert de valeur , que nous avons extrait du Capital et qui offre quelque chose de plus précis que le simple Übertragung freudien. Ce transfert de valeurs est venu définir peu à peu ce que nous avions appelé transfert social. (2)
Mais parlons pratique. Il s’agit en ce qui concerne le travail par la parole avec une personne de pouvoir saisir avec elle, comment se fabriquent sa souffrance et sa douleur d’être dans le monde social concret.

Cette douleur en souffrance s’exprime le plus souvent par une plainte. Comment la traiter ? il s’agit de partir du récit historique que fait la personne de cette douleur, faire récit de son histoire à partir de cette logique de plainte et de la production de son monde de la plainte. Là est l’important : un autre monde est produit peu à peu. La base de la plainte repose sur une privation. Sur cette base, le récit historique de la plainte va donner lieu à la narration d’un drame qui va trouver des significations. Ce triptyque «  récit-drame-signification » que nous avons extrait de l’oeuvre de Georges Politzer ( 3 ) va être questionné. La réponse est dans la formulation de la question indiquait Marx et dans ce travail préliminaire à l’analyse celui sur la formulation est essentiel : s’arrêter et reprendre les formulations, les interroger, les mettre en forme verbale autrement. Pourquoi cette importance de la formulation dans le discours. Parce qu’un discours porte des connexions entre Mots, Images et Sensations de Corps. Nous avons appelé ces connexions MIC. Ce sont des connexions qui ont une histoire faite à la fois de mouvements et de fixations, de copules et de coupures. Un exemple concret de cette analyse du discours en a été fait à partir de ce qu’enseigne la transidentité pour l’universel . Cela se transmet dans le très beau film vietnamien Finding Phong.

Je rajouterai à l’analyse effectuée dans ce blog du film en question (4 ) le fait qu’un discours n’est pas pur signifiant, qu’un discours cela court physiquement, mouvement fait de mots, d’images et surtout de corps. Le travail de formulation de la question portée par une personne est donc un travail qui devient très différent de celui de la psychanalyse classique : il s’agit de faire un travail sur la forme valeur mot, la forme valeur image et la forme valeur corps et leurs connexions. Ces connexions sont prises dans un jeu transférentiel fait d’attractions et de répulsions. Elle aboutissent à un ordre qui peut à la fois fixer et faire mouvement dans le rapport à la privation. Une forme valeur mot peut faire puissance, de même une forme valeur image, ou une forme valeur corps peuvent faire puissance, c’est-à-dire puissance de faire, possibilité réelle de faire. Ce jeu de formes valeurs consiste en un jeu de valeurs et donc en un ordre de puissances transférentielles. Ces puissance transférentielles ont le rôle de faciliter des possibilités de faire création dans la vie mais elles rentrent toujours dans des rapports de subordination et de domination : domination d’une puissance de forme valeur mot sur une autre forme valeur mot, domination d’une puissance de forme valeur image sur une autre forme valeur image, domination d’une puissance de forme valeur corps sur une autre forme valeur corps. Ces transferts de puissance MIC qui poussent et forcent éventuellement sont donc à l’oeuvre dans les discours qui sont aussi du corps et de l’image. Voici l’insu des formulations des questions et cet insu est radicalement différent de l’inconscient psychanalytique classique. Cela a son poids dans le travail des premiers entretiens. Je reprendrai ce point essentiel d’une analyse orientée par l’outil Marx dans l’analyse du texte « L’homme se sentant femme » (5)

Outre cet axe sur la formulation, les autres points principaux - les primats - qui orientent de façon décisive sont : le primat de la pratique, le primat de la production, le primat du rapport social, le primat des contradictions. Nous y reviendrons dans la poursuite de l’utilisation de l’outil Marx.


Hervé Hubert


(1)https://www.apps-psychanalyse-sociale.com/formations

(2) http://hubertherve75.over-blog.com/2020/06/la-pensee-humaine-vit-dans-un-rapport-social.html

(3) http://hubertherve75.over-blog.com/2020/09/herve-hubert-entre-apport-et-aporie-de-la-critique-marxiste-retour-sur-la-critique-de-georges-politzer-faite-a-la-psychanalyse.persp

(4) https://www.apps-psychanalyse-sociale.com/single-post/2018/07/15/finding-phong-la-transidentit%C3%A9-est-une-question-sociale-universelle

(5) http://hubertherve75.over-blog.com/2020/11/l-homme-se-sentant-femme-extemporane-d-un-texte.html


Archive
Focus
Posts récents
Search By Tags
Nous Suivre
  • Facebook Basic Square