Connexions, déconnexions, transformations des valeurs dans la pratique transférentielle aujourd’hui


©N.C



Nous sommes connectés, connected people, connectés avec tout et n’importe quoi sur le web, la toile !

Déconnectés ? déconnecté de la réalité !

transformé ? la marque de la puissance !

Voici notre vie courante qui paraît si loin de la toile du tisserand chère à Freud pour interpréter le rêves ou bien de la relation d’échange entre la toile et l’habit que décrit Marx dans Le Capital.

Si loin et si proche à la fois.

Apparenté à Nexus, le noeud, le latin « co nectere » noue ensemble.

Nouer ensemble …

Là est certainement l’écart avec la théorie freudienne et son associationnisme qui produit des déplacements qui n’ont pas d’autres fonctions que de conserver : déplacement du « has been »

Les éléments peuvent se nouer, se dénouer : le reste déjà là est toujours là et restera.

L’action de nouer ensemble, de prendre en considération le « vivre ensemble » est en revanche la préoccupation de Marx qui est donc des plus actuelles.

Cela n’est donc pas un hasard si nous parlons de transfert de valeurs, concept du Livre I du Capital pour le détourner et fabriquer un outil pratique du transfert social.

Les valeurs matérielles fonctionnent dans le transfert social de la vie et ce sont les valeurs sonnantes et trébuchantes des mots, les valeurs de captation désirante ou de dégoût des images, les valeurs du corps sensible en tant qu’elles sont une activité pratique.

Les hommes réels, matériels, vivants se connectent, se déconnectent, se transforment dans un rapport à la privation : ce qui est pris.


Ce sont ces histoires transférentielles que nous allons découvrir ensemble.

Archive
Focus
Posts récents
Search By Tags
Nous Suivre
  • Facebook Basic Square