Passion poétique en forme d’enfant

Il n’y a pas de maladie mentale mais un pâtir humain dans le social qui fait question dans notre mental à l’insu de ce dernier. Telle est la maxime que je propose de mettre au travail aujourd’hui dans le monde psychiatrique, psychanalytique et plus radicalement humain. Je pense par expérience de rencontres humaines que ce pâtir humain naît dans l’enfance la plus précoce. Même si l’infans ne parle pas il témoigne d’un pâtir et donc d’une passion. Passion vient du verbe Pati qui veut dire « souffrir ». Quel est le destin de cet infans ? Nul ne peut le savoir, car il n’y a jamais de philosophie de l’histoire. Ce qui peut être su dans l’expérience humaine est que l’infans bouleverse la ration

Posts Récents
Arrêt Sur Post
Archive
Recherche Par Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square