Critique de la religion psychanalytique classique : arguments de base

February 17, 2020

©FRANCIS BEACON

 

L’outil Marx a été choisi pour créer dans le travail des Ateliers Pratiques de Psychanalyse Sociale une psychanalyse qui corresponde aux enjeux du XXI ème siècle.
Cet outil est avant tout une mise en pratique de la critique proposée par Marx, cette fameuse « critique de la critique critique » exposée dans son ouvrage le plus déjanté, mis en feuilles avec  l’ami Engels : «  La Sainte Famille ».
Deux ans auparavant, en 1843, dans son  Introduction à la critique de la philosophie du Droit de Hegel, Marx a cette formule : « (…) la critique de la religion est la condition de toute critique. (…) La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique. »
Indiquer que la critique de la religion est la condition de toute critique me paraît fondamental et terriblement actuel dans l’exercice de la vie humaine socialisée.
C’est avec cet argument de base que je souhaite débuter une série d’articles sur la critique de la religion psychanalytique classique plaçant ainsi Marx comme travailleur du transfert et de l’inconscient dans l’orientation psychanalytique sociale des termes.
Avec la formule : « (…) la critique de la religion est la condition de toute critique. (…) La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique.» s’éclaire l’aphorisme des Ateliers Pratiques de Psychanalyse Sociale « Changeons de base dans la pratique psychanalytique, partons d’une autre base ».
D’emblée la critique part d’une autre base, il y a renversement de la base de la critique.
Cela est essentiel car le second texte de Marx que nous travaillons en groupes dans «Se former pour devenir psychanalyste social », «  L’Idéologie allemande »,  sort d’une critique du politique qui ne serait que critique philosophique. Ce second changement de base concernant le travail critique se transfère du premier changement de base. Ainsi la critique qui ne serait que philosophique serait une impasse, une illusion, celle d’interpréter, alors qu’il s’agit désormais de transformer. Il s’agit de quitter la position du « contemporain philosophique du présent » pour reprendre l’expression de Marx dans son Introduction déjà citée et sauter vers la XIème Thèse adressée en 1845 à Feuerbach :  « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, ce qui importe c’est de le transformer ». Cela reste une boussole essentielle aujourd’hui tant cette position du « contemporain philosophique du présent » occupe une place importante dans notre société.
Ce qui est notable ici avec l’outil Marx est que la condition de toute critique est transférentielle et topologique ainsi que l’exprime la formule « La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre ». il s’agit d’une transformation et non d’un simple déplacement. Cette condition de toute critique est transférentielle et produit ainsi un renversement de la base en sa forme, un changement de base radical, celui de la forme. Et cela la psychanalyse classique n’y parvient pas : elle ne renverse pas le transfert existant vers le Divin ou vers l’Unique. J’y reviendrai dans un article suivant de façon détaillée.
Marx renverse Hegel, l’Etat Hegel, de cette façon par l’outil transférentiel en mouvement, l’outil transférentiel de la vie sociale, provoquant des déplacements qui sont renversés, des transformations qui concernent le réel et non des représentations, point essentiel.
La base transférentielle de travail utilisée par Marx convoque deux enjeux principaux concernant le rapport au savoir qui intéresse tous les champs du savoir et plus particulièrement le champ psychanalytique qui est toujours social. Ces deux enjeux sont :  bâtir un savoir critique transférentiel du présent, construire un savoir transférentiel pratique de l’histoire pour une personne lors d’une rencontre psychanalytique.
La question de la praxis suit de près cette question du rapport au savoir dans le texte L’idéologie allemande. Marx la place en primat. Primat de la pratique du transfert dans le social donc.
Ainsi partant de la critique du présent, de l’histoire, de la pratique, en considérant que cette critique a valeur transférentielle pour une personne en rapport avec une autre personne, nous avons avec l’outil Marx une analyse du transfert  qui se place dans l’immanence et non dans la transcendance, avatar malheureux au fondement de la religion psychanalytique classique, qu’il s’agisse de Freud ou de Lacan.
Marx par d’une utilisation pratique du transfert dans sa construction philosophique qui considère que la critique ne porte pas tant sur le texte que sur le transfert historique qui la produit comme vérité sociale.  
Ni Freud ni Lacan n’ont pris cette base essentielle.
En poursuivant notre travail  qui débute ici par « le jeune Karl Marx », pour reprendre le titre du film de Raoul Peck, nous pourrons mieux saisir ce qui fait religion d’un texte pour la psychanalyse classique et son incidence transcendantale dans les pratiques,  tout en nous centrant sur l’avenir : ce qui fait notre pratique en psychanalyse sociale dans le concret.

 

Please reload

Focus

Critique de la religion psychanalytique classique : critique de l’inconscient

May 13, 2020

1/1
Please reload

Posts récents

April 16, 2020

Please reload

Archive