ATELIERS PRATIQUES 

 DE PSYCHANALYSE 

 SOCIALE 

Les journées de travail proposées par l'APPS sont faites par des praticiens venus de différents champs sociaux et professionnels. C'est à partir de leurs expériences que les contenus de formations sont élaborés. Ces dernières s'effectuent sous formes d'exposés dans un contexte participatif où les débats sont orientés par l'expression libre.Toute vie sociale est transférentielle et l'outil du transfert social sera manié et interrogé par une analyse des contradictions de vie dans des perspectives concrètes.

Trois journées de travail APPS se tiendront en 2020 à L'Élan Retrouvé 23 rue de la Rochefoucauld 75009 Paris. Les dates seront communiquées ultérieurement.

Pour chaque journée :
Tarifs des inscription : 50 euros / étudiants 15 euros / gratuit pour membres et adhérents



 

- Introduction théorique à la psychanalyse sociale : Marx, précurseur du transfert social

 

Marx, philosophe du ternaire décentre la question psychologique. En 1844 dans ses Manuscrits Parisiens il indique clairement qu'une psychologie qui ne mettrait pas la question portée par la civilisation industrielle dans son équation serait vaine. Il a également dans ce même ouvrage consacré à l'aliénation humaine, une formule très anticipatrice pour étudier la question sociale  portée dans la souffrance psychique : " la souffrance humaine est une jouissance que l'homme a de soi "
Marx définit un certain nombre de concepts qui seront également travaillés par les psychanalystes : le fétichisme, la relation en miroir entre les humains et son envers, le symptôme en histoire, la répétition, la fonction de la valeur dans ce que produit un humain.
Il s'agit donc d'étudier cette base de la vie sociale pour certes voir comment dans l'analyse du transfert social il a été précurseur de questions rencontrées par les psychanalystes, mais surtout comment dans le ternaire qu'il propose, il permet de subvertir la base psychanalytique et nourrit ainsi la réflexion qui nous permet de sortir des impasses actuelles de la psychanalyse classique et alimente ce que nous avons appelé Psychanalyse Sociale.
 
Public : Ouvert à tout public intéressé par les questions soulevées par la psychanalyse sociale et les rapports humains.

 

 

- Le transfert social, outil de la psychanalyse sociale

La base essentielle du travail concernant la psychanalyse sociale part - c’est une évidence - de la vie sociale, de la relation avec les autres, d’un transfert envers les autres. Nous vivons donc des situations de transfert dans la vie sociale. Plus encore il est important de saisir que les conditions de vie humaine, les conditions sociales, sont transférentielles, produisent des mouvements transférentiels. Il s’agit donc de définir ce qui a été nommé transfert social au fondement de la psychanalyse sociale et de saisir à quoi sert cet outil conceptuel dans la pratique d’une psychanalyse nouvelle mais aussi dans d’autres champs. Durant cette journée, il sera défini dans le détail l’outil conceptuel de transfert social, le comment  et le pourquoi de sa fabrique, croisements de la pratique et de la théorie. Il sera étudié dans ses différentes applications possibles : pratiques de transfert, pratiques sociales, pratiques historiques et politiques notamment. Il sera travaillé la question essentielle « Qu'est-ce qui change dans nos pratiques si nous prenons pour base cette dimension du transfert social ? Quel est le changement à entrevoir dans notre rapport à la souffrance dans le mental ? Quelles sont les conséquences pour le travail psychanalytique ? »

Public : Ouvert à tout public intéressé par les questions soulevées par la psychanalyse sociale et les rapports humains

 

 

-  Il n'y a pas de maladie mentale...
....Mais une problématique du social dans le mental et son insu

L'affirmation " Il n'y a pas de maladie mentale " peut surprendre car tout être humain a en mémoire des moments de souffrance psychique dans sa vie ou dans celle de ses proches. Affirmer " il y a un problème du social dans le mental " donne sa dimension humaine à la souffrance de l'esprit. Il y a une question du social dans le mental dès la naissance et même avant, durant la grossesse.
Une personne créée et porte un masque qui a une fonction sociale : ce masque peut attirer, repousser, cacher, tromper, donner lieu à des suppositions, des attributions d'intention, des constructions dans le mental. Ce masque est transférentiel dans l'orientation psychanalytique du terme, puisque les mamelles du transfert si elles sont bien l'amour, la haine et l'ignorance n'ont de valeurs de fonctionnement que si on les croisent avec ce que produisent les rapports sociaux. Le rapport à l'autre attire, rejette, repousse, cache, trompe, suppose, attribue des intentions.
Cela caractérise le problème du social dans le mental avec ses conséquences multiples pour l’individu.
Nous travaillerons l'insu de ces problèmes transférées du social dans le mental pour en mettre en lumières les logiques inconscientes à l’écart de toute psychopathologie et mise en catégorie des êtres humains.
 
Public : Ouvert à tout public intéressé par les questions soulevées par la psychanalyse sociale et le rapport humain.