11.06.2020

 ©Mano Solo

J’ai choisi de publier un commentaire fait dans le cadre de notre formation sur l’apport de Marx à la psychanalyse sociale pour développer la formule désormais bien connue «  Il y a un transfert du social dans le mental ».

il s’agit du commentaire de la thèse II du texte de Marx « Ad Feuerbach » ( 1845 )

Le texte de la thèse II est le suivant :
 «  La question de l’attribution à la pensée humaine d’une vérité objective n’est pas une question de théorie, mais une question pratique. C’est dans la pratique que l’homme a à faire la preuve de la vérité, c’est-à-dire de la réalité et de la puissance de la pensée, la preuve qu’elle est de ce monde. Le débat sur la réalité ou l’irréalité de la pensée isolée de la pratique - est une question purement scolastique. » (1)...

11.06.2020

Structure ?
Psychotique !
« Cool ! J’ai échappé au diagnostic de structure perverse »  disait ironiquement une dissidente de la question du genre…
Structure ?
Pervers narcissique !
« Bof ! Pervers, cela n’est qu’un jeu de mots…Père-vers, la version du père, c’est bien connu », disait un analysant sur le divan et « narcissique qui ne l’est ? » répond l’Echo.
Structure ?
Névrose !
« J’ai un vieux truc qui date…Une névrose…Une histoire oedipienne paraît-il ».

La structure ? Un truc qui dure en psychanalyse classique et s’accorde au fameux psycho-pathologique et ses classifications de malade mental.
La structure du « cas » signe le gouffre qu’il peut y avoir entre cette psychanalyse-là et l’accueil fait à un autre qui a pour base la pratique du transfert envers un cam...

13.05.2020

 ©Marie Grillo

Les anneaux de Lénine et le transfert social

Première partie

Je reprends ici en mettant l’accent sur le transfert social un texte publié à l’occasion du jour anniversaire : les 150 ans de Lenine,  le 22 avril qui fait partie du triptyque « Les anneaux de Lénine et la psychanalyse sociale ». ( 1 )

J’ai choisi un court texte de Lenine, un paragraphe extrait de l’article «  Les taches immédiates du pouvoir des soviets » paru en avril 1918, pour mettre en avant l’apport de Lénine à ce qui a été nommé en 2013, par notre association APPS ( Ateliers Pratiques de Psychanalyse Sociale ) « transfert social ».
L’apport de Lenine à la psychanalyse sociale ne se cantonne pas à ce passage, loin de là, et nous allons développer au niveau de notre association, une s...

13.05.2020

 ©Magritte

La psychanalyse sociale part d’une autre base que la psychanalyse classique à partir de sa nomination même : psychanalyse certes… Mais sociale. Il est évident qu’il peut naître des ambiguïtés à partir du terme « psychanalyse » tant il évoque une base freudienne. Ces contradictions nourrissent notre pratique et notre théorie à condition de les clarifier, les analyser, ce qui se fait en partie avec cette série d’articles sur la critique de la religion psychanalytique classique.
Avoir choisi ce mot « psychanalyse » fait signe pour moi de deux concepts : le transfert et l’inconscient. J’ai dans ce blog insisté en décembre dernier sur le transfert avec l’article « Le primat du transfert ».
Quid de l’inconscient ? Dans la psychanalyse classique l’inconscient est mis...

16.04.2020

 ©Bacon

L’actualité virale nous place dans une dimension inédite depuis la seconde guerre mondiale et nous mène au concret de notre existence : la menace fondamentale envers la vie humaine.
Avec ce rappel du concret de la vie, il est d’autant plus important de sérier les problèmes liés à ce que j’ai appelé la religion de l’homme abstrait dans la psychanalyse classique.


Cette question a été très tôt mise en évidence par Georges Politzer dans sa « Critique des fondements de la psychologie » en 1928. Dans cet ouvrage, Politzer qui n’est pas encore marxiste, fait une critique de la psychanalyse freudienne qui reste fondamentale et inégalée. Son opinion, alors favorable à l’expansion de la découverte freudienne, met tout de suite le doigt sur la question du rapport entre le concret et l’abstrait...

16.04.2020

 ©Joan Miró

J’ai été touché simplement par des mots. Des mots d’amis, de camarades, d’inconnus, de proches qui dans leurs valeurs expressives me donnaient cette sensation sensible de pouvoir ressentir mon corps autrement, comme un éveil, dans ce sentiment tragique qui nous submergeait alors comme une vague dans le mental. 
Les mêmes ou d’autres lançaient des appels à la poésie collective en ces temps tragiques.
J’avais le souvenir des mots de Paul Eluard chantés par ma mère. La poésie vient du corps.
Quel est le destin des images d’enfances, quels sont leurs refuges brisés dans les valeurs-miroirs des mots qui font amalgames ?
Histoires vers un autre monde qui se vit au présent pour rassurer l’autre, vivre avec les autres.
On tue un enfant, on tue des enfants, aujourd’hui et pour demain. On...

13.03.2020

©André Masson

Les Ateliers Pratiques de Psychanalyse Sociale ont pour base la vie sociale et ce qui se transfère du social dans le mental, ce qui les distingue donc de la base freudienne ou lacanienne.
J’ai comme but dans une série de courts articles que j’ai appelé « Critique de la religion psychanalytique classique » d’examiner ce qui fait religion en psychanalyse classique, freudienne ou lacanienne. Il ne s’agit pas uniquement de critiquer l’analyse de la religion faite en psychanalyse classique mais de mettre l’accent sur la transformation de cette psychanalyse classique en religion.
Les Ateliers Pratiques de Psychanalyse Sociale ont un « en commun » avec la psychanalyse classique deux outils conceptuels: la pratique de transfert et le rapport à l’inconscient. Mais pour l’APPS, la...